4e, Leçon H1
Entrez un sous-titre ici


Bourgeoisies marchandes, négoces internationaux et traites négrières au XVIIIe siècle


A partir d'études de documents, comment les marchands et les négociants du port de Nantes participent-ils à l'expansion européenne et au développement de la traite atlantique au XVIIIe siècle ?


Le port de Nantes est un lieu d'échanges où des marchands et des négociants internationaux font fortune au XVIIIe siècle. Les négociants développent le commerce en droiture car la consommation de certains produits devient une mode (sucre, café, chocolat). Cette mode est d'abord celle des nobles et des bourgeois parce que ces nouveaux produits de consommation coûtent chers. Ils sont importés des plantations (colonies des Antilles et en Amérique).

Certains négociants internationaux diversifient leur activité commerciale en participant aux traites négrières au XVIIIe siècle. Ce faisant, ils font partie des acteurs de la traite atlantique et du commerce triangulaire.

La ville de Nantes est représentative de l'expansion européenne au XVIIIe siècle car d'autres villes et ports (Liverpool, Londres, Bordeaux...) connaissent eux aussi l'enrichissement. Mais cette expansion se limite à l'océan Atlantique et à l'Amérique. L'Océanie et l'océan Pacifique restent peu connus.


négociant : personne exerçant une activité commerciale importante (le négoce).

commerce en droiture : commerce direct entre la métropole et sa colonie.

noble : personne faisant partie du groupe de la noblesse. Ce groupe possède une grande richesse familiale et des privilèges.

bourgeois : personne faisant partie du groupe de la bourgeoisie. Ce groupe s'est enrichi par l'activité commerciale. Il ne fait pas partie de la noblesse.

traite négrière : commerce et déplacement forcé d'esclaves provenant d'Afrique.

traite atlantique : commerce et déplacement forcé d'esclaves provenant d'Afrique vers l'Amérique et les Antilles. L'océan Atlantique est donc le support de cette traite négrière.

commerce triangulaire : échanges commerciaux entre l'Europe (produits manufacturés), l'Afrique (esclaves) et l'Amérique (produits coloniaux : sucre, cacao...) au XVIIIe siècle. L'océan Atlantique est donc le support de ces échanges.